Des cuivres volés, interceptés à Mulhouse

Le vol de métaux est depuis quelques années un événement qui ne cesse de s’aggraver en France. Le vol du Cuivre a lui seul arrive a 65% du total de ces délinquances malgré des mesures prises par le SNCF et l’opérateur Orange que nous avons rapportées ici.

Une entreprise bisontine a été victime d’un vol le premier week-end du mois de juin. Ces malfaiteurs ont dérobé 32 tonnes de cuivre dont une quarantaine de bobines de cuivre qui pèse 900 kg chacune. Il faut dire que la bande était bien organisée pour parvenir à voler ces métaux volumineux.

Pour dévaliser la firme, elle a établi un plan bien élaboré raconte le directeur en personne : « Ils ont coupé la ligne téléphonique, isolé les alarmes, volé les camions, tout parfaitement planifié avant de frapper à l’occasion d’un long week-end. » Apparemment, le métal rouge est très convoité et ce, par des connaisseurs et pas n’importe qui. « On sent bien que l’on n’a pas affaire à des petits voyous qui entrent et qui se servent. » ajoute le responsable.

 Le camion aussi était volé

le-camion-vide-de-ses-bobines-de-cuivre-couche-sur-le-flanc-photo-thierry-gachon

 L’entreprise est une filiale d’un groupe de production et distribution de produits en cuivre et en alliage de cuivre. En conséquence, ce vol a bel et bien affecté tout le réseau de la fonderie ainsi que la clientèle. Par chance, un camion accidenté à Mulhouse comportait les 19 tonnes de cuivres volés. Ainsi, la firme a pu récupérer une partie des bobines.

Le camion aussi était volé à une entreprise de travaux publics située à Besançon. Comme le véhicule était sous surveillance depuis sa disparition, les autorités de la police l’ont repéré dans le quartier de Mer Rouge près de l’autoroute A36. Voulant fuir les forces de l’ordre, son virage trop serré a causé cet accident vu que le fourgon n’a pas supporté la virée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.