Le réseau cuivre s’éteindrait en 2022

25 février 20150 Commentaire

D’après le rapport final de Paul Champsaur sur la transition vers les réseaux fibres à très haut débit, l’extinction du réseau de cuivre se profile d’ici l’année 2022. Il en avait déjà fait allusion lors de son interview par l’ARCEP en Décembre 2014. En effet, il s’agit de la fin du cuivre en tant que réseau téléphonique, mais pas dans d’autres domaines. Cette échéance serait l’objectif fixé par le Président de la République. Entre autres, notons que le plan France Très Haut Débit vise à mettre à la disposition de tous les Français, une connexion très haut débit, soit, un débit descendant supérieur à 30Mbits/s.

Le projet risque de s’étendre au-delà de 2022

3378899600_abd37ac58a_n

Il est fort évident que le gouvernement ne parviendra pas à remplacer complètement les connexions ADSL/VDSL ou G.fast par la fibre d’ici 7 ans. Autrement dit, chaque foyer ne sera pas obligatoirement fibré. De ce fait, le réseau cuivre sera maintenu le temps que les travaux de déploiement soient achevés. Toutefois, il est à noter qu’en zone non-dense, les schémas d’aménagement numérique du territoire prévoient des investissements jusqu’en 2030, notamment dans certains départements.

Transition du cuivre vers la fibre : un défi à relever

CU

Ce projet de transition requiert de travaux considérables à faire, car il ne consiste pas seulement à transformer les câbles de cuivre par des fibres. En outre, beaucoup d’entreprises, d’industries et de commerces utilisent encore des services conçus spécifiquement pour communiquer via le réseau téléphonique dont la télérelève, les alarmes d’ascenseurs, la télémaintenance, etc.… A en déduire qu’un tel changement occasionnera des coûts élevés. Puis, les acteurs concernés devraient apporter certains changements comme le renouvellement des compétences de leurs salariés face au basculement du cuivre vers la fibre.

« La Chine pèse sur le cuivre
Le cuivre serait-il la monnaie de demain ? »

Laissez un commentaire :