La Chine pèse sur le cuivre

Le mois dernier, le cuivre a été victime des spéculations chinoises amenant ses prix à la baisse. Bien que les prix se soient stabilisés début février, la situation ne va pas s’améliorer de sitôt. La Chine, ce grand consommateur de métal rouge en est le responsable depuis sa dégringolade en janvier.

D’après le contrat sur la livraison, le cuivre livrable en mars perd près de 2% à 2.5355 dollars la tonne. Un prix pénalisé par un regain de craintes concernant la Chine. En outre, la hausse de prix à la consommation était l’indicateur principal de l’inflation, celle-ci a fléchi de manière spectaculaire en janvier jusqu’à atteindre 0,8%. Pourtant, il s’agit du rythme le moins élevé depuis cinq ans.

Essoufflement de la deuxième économie mondiale

main_8038ff97-e80b-4d06-878a-ec0c71674740

Il est à noter que le cuivre est considéré comme la deuxième économie mondiale étant donné qu’il intervient dans plusieurs domaines, entre autres, la construction, l’automobile ainsi que d’autres secteurs industriels. Face à la situation, les économistes laissent entendre que le chiffre de l’inflation actuelle confirme l’essoufflement de cette deuxième économie mondiale. Par ailleurs, les exportations de cuivre ont perdu 3,3% en un an et les importations ont chuté de 19,9% dimanche dernier. La situation est alarmante au point d’inquiéter la majorité des économistes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.